Actualités

  • Le fonds travaux et l’audit global sont « rétablis»vendredi 13 septembre

    Nous sommes heureux de ce rétablissement, le fonds travaux étant le seul dispositif susceptible de « sauver » les copropriétés des blocages trop nombreux qu’elles connaissent en matière de gros travaux.

    Il faut maintenant que le gouvernement puisse répondre à notre demande de mise en place d’un Plan d’Épargne Copropriété (PEC) sur le modèle du Plan d’Épargne Logement (PEL), afin de résoudre les problèmes concernant :

    • le placement des fonds concernés ;
    • la sécurisation de ces fonds.

    source : www.unarc.asso.fr

  • Une nouvelle prime pour la rénovation énergétiquemardi 15 octobre

    Le lancement de « J’éco-rénove, J’économise », dispositif d’aide à la rénovation énergétique des logements marque le lancement opérationnel du plan de rénovation énergétique de l’habitat qui répond à l’engagement du président de la République de rénover 500 000 logements par an d’ici à 2017 et ainsi de diminuer de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020. En France, 45 % de l'énergie est consommée par le secteur du bâtiment, qui émet environ 25 % des gaz à effet de serre.

    A cette occasion, une nouvelle prime est apparue. D'un montant de 1 350 €, elle vise à financer durant deux ans certains travaux de rénovation énergétique pour les ménages ayant des revenus modestes ou moyens, et ne bénéficiant pas de la prime de 3 000 € de l'ANAH.

    Retrouvez la fiche d'information dans COPROJET, onglet FINANCEMENT.

  • Un Eco Prêt à Taux Zéro collectif pour 2014 !vendredi 03 janvier

    Publié le 31 décembre au JO, le décret n°2013-1297 du 27 décembre 2013 détaille les dispositions de l’octroi aux syndicats de copropriétaires d’avances remboursables sans intérêt destinées au financement de travaux de rénovation afin d’améliorer la performance énergétique des logements anciens.

    L'Eco-prêt à taux zéro mis en place permet de financer à la fois les travaux d'économie d'énergie réalisés sur les parties et équipements communs de l’immeuble, mais aussi les travaux d’intérêt collectif en parties privatives.

    Un seul prêt pourra être débloqué par bâtiment de la copropriété, s'il a été achevé avant le 1er janvier 1990.

    En outre, il permet de financer au moins un type de travaux collectif et non un bouquet minimum de deux travaux comme c'est le cas pour l'Eco-PTZ individuel.

    Les travaux qui pourront être financés sont :

    • Les travaux d'isolation thermique des toitures,
    • Les travaux d'isolation thermique des murs donnant sur l'extérieur,
    • Les travaux d'isolation thermique des parois vitrées et portes donnant sur l'extérieur,
    • Les travaux d'installation, de régulation ou de remplacement de systèmes de chauffage, le cas échéant associés à des systèmes de ventilation économiques et performants, ou de production d'eau chaude sanitaire,
    • Les travaux d'installation d'équipements de chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable,
    • Les travaux d'installation d'équipements de production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable.

    Le plafond de financement par copropriétaire dépend du nombre d'actions de travaux réalisées: 1 action = 10 000 €, 2 actions = 20 000 € et 3 actions ou plus = 30 000 €), ou de l'atteinte d'une performance énergétique globale minimale du bâtiment = 30 000 € (selon les dispositions l’article R. 319-16-2).

    A compter du 1er juillet 2014, ce sont les entreprises choisis pour réaliser les travaux qui devront garantir de leur éligibilité au prêt collectif. Ces entreprises et bureaux d'études devront avoir le label "Reconnu Garant de l'Environnement" (RGE).

    Ce dispositif devrait permettre de faciliter le vote de travaux plus ambitieux pour les économies d'énergie en copropriété et d'en simplifier le financement pour les copropriétaires.